Aiguilles et Nylon

"I don't know who invented high heels, but all women owe him a lot!" (Marilyn Monroe)

Notre histoire

Mon attrait pour les chaussures est très ancien, je peux même dire que, petite fille, j’aimais essayer les chaussures de ma maman qui, à l’époque, étaient toujours munies de talons hauts.
Petite fille, les chaussures m’ont toujours beaucoup plu et il n’est pas rare que des souvenirs de ballerines me reviennent aujourd’hui encore.L’adolescence étant la période où l’on se cherche, je n’avais pas de style défini. Pour cela, il a fallu que je trouve l’amour avec un grand A pour que je commence à m’assumer et à assumer mon corps (il faut l’avouer, un regard amoureux est d’une grande aide à ce moment-là).
Alors que je ne m’assumais pas en tant que  » femme « , je rêvais de belles chaussures mais me disais que JE ne pouvais pas les porter. Jusqu’au jour où j’ai commencé.
Et là, nous voici au début d’une autre longue histoire d’amour entre moi, mon mari et les chaussures à talons hauts…..

J’ai commencé par porter des chaussures avec un talon compensé, trop timide pour porter des talons aiguilles que je trouvais pourtant si beaux. Et puis, quelques temps avant notre mariage, j’ai eu la joie de recevoir un colis par la poste qui provenait d’une boutique milanaise dans laquelle mon beau-frère m’avait fait faire sur-mesure une paire d’escarpins blancs, avec un talon de 10 cm de haut : MAGNIFIQUE !!!!!!
Je me suis donc entraînée à marcher convenablement avec ces chaussures pour être LA PLUS BELLE MARIEE. J’ai donc commencé à m’assumer en talons mais jamais très fins.

Un jour d’été 2001 au Canada, nous sommes tomber sur LA paire de bottine noire vernie à talons aiguilles vraiment magnifique. C’est mon mari qui m’a poussé à les acheter, je n’osais pas (mais il n’a pas dû trop insister non plus !!!!). Nous étions en plein été caniculaire et il a fallu que j’attende l’automne pour les porter.
Quelle allure, ces bottines LE CHATEAU.

Et je pense qu’à ce moment-là nous avons mis le doigt (ou plutôt les pieds) dans l’engrenage !!!!!!!A partir de ce moment-là, je n’ai plus acheté que des chaussures à talons aiguilles ou alors, je les recevais en cadeaux par mon mari.
Lui aussi étant complètement dingue de chaussures à talons aiguilles, il me fait plaisir en se faisant plaisir aussi.

Il faut dire que je ne suis jamais vraiment habillée ou à mon avantage, tant que je n’ai pas enfilé mes chaussures ou mes bottes. Elles sont l’élément indispensable à ma garde-robe. Et il est très fréquent que pour des occasions spéciales, je choisisse d’abord les chaussures et ensuite les vêtements qui iront avec.
Aujourd’hui, me voici à la tête d’au moins 60 paires de chaussures (escarpins, mules, sandales, bottines, bottes ou cuissardes) toutes à haut talon et avec un choix de coloris assez sympathique. C’est une de mes grandes fiertés que d’être pour les autres  » la fille qui a toujours de belles chaussures « .

Une autre grande fierté est lorsque je me vois dessinée par mes enfants qui ne manquent jamais de me mettre des talons hauts !!!!

Evidemment, quand on a une passion comme celle-ci, il est difficile de s’arrêter (d’ailleurs, pourquoi le ferait-on, c’est si bon !!!!!), les goûts varient avec les saisons et les nouvelles collections.

En plus, internet est une magnifique boutique ouverte 24/24, 365 par an. Car il n’estt pas évident de trouver de belles chaussures dans les boutiques de province ou alors pour des montants qui dépassent la raison.

C’est toujours un grand dilemme d’avoir à choisir 1 ou 2 paires parmi tant de belles choses.Les dernières venues qui ont fait augmenter ma collection sont au nombre de 3 qui mon petit mari m’a offert pour mon anniversaire : une paire d’escarpins noir et blanc très chic à talons aiguilles d’environ 9 cm, une paire de mules compensées de 14 cm ramenés à 10 vu les 4 cm de compensé et une paire d’escarpins absolument déments rouge et noir avec un talon de 14 cm, magnifiques à contempler et un peu douloureuses à porter mais si OUAOUHHHHHH !!!!!